Manu prend sa retraite comme Commissaire Swiss Cycling

Emmanuel Rieder a fêté ses 70 ans le 28 novembre dernier. Le Commissaire de Swiss Cycling, atteint par la limite d’âge, a été contraint de rendre son sifflet et de transférer ses règlements dans les archives.

 

Une carrière bien remplie 

dans la grande Famille du cyclisme

C’est à l’âge de 14 ans qu’il est vacciné avec un rayon de vélo. Le Tour de Romandie fait escale à Colombier en 1959. Dans le village départ, Manu a l’occasion d’approcher Jacques Anquetil et André Darrigade et recueille de précieux autographes.

Il entre au VC Vignoble Colombier en 1963 et obtient sa première licence Junior. Il y fait ses classes et passe ensuite dans la catégorie des Amateurs.

 151221_manu3
151221_manu2 Les choses sérieuses, dira-t-il, ont commencé en 1970 où il réussit ses points pour passer Elite. Tout d’abord dans l’Equipe Allegro avec Daniel Gisiger, Robert Thalmann, Roland Schaer.Puis ensuite dans l’Equipe Gitane de Jean-Jacques Loup, avec Bernard Bertschi, Daniel Schwab, André Massard, Cédric Rossier.

Il rejoint plus tard l’Equipe Adal-Befa d’Alain Dallenbach, patron et coureur, qui détient la Fabrique de vélos à Yverdon. Il a pour coéquipiers Daniel Girard, Bernard Bertschi, Pascal Fortis, Gérald Oberson et… Alain Dallenbach. Sa carrière de coureur Elite a duré 10 ans, de 25 à 35 ans !

Il ne quitte pas le milieu pour autant, et devient  à son tour, Directeur sportif de l’Equipe Adal, puis de Vélorex, dirigé par Henri Regamey qui avait engagé à l’époque Pascal Richard. Et enfin du Vélo-Club français avec Eric Harder.

En 1982, il a été « bombardé », Président de l’Union Cycliste Neuchâteloise (UCN) en pensant rester en charge pendant 3 ans, mais il y a eu prolongation pour un total de 20 ans !

Toujours autant mordu pour la cause du cyclisme, il passe ses examens pour devenir Commissaire de l’Union Cycliste Suisse de jadis, en 1985. Il va assurer cette fonction pendant 30 ans ! Pendant cette longue période, il a même émis le vœu de devenir commissaire international, mais on lui a répondu qu’il était déjà trop vieux !Homme de bon contact avec les coureurs, il n’a pas eu de gros problèmes à faire respecter le règlement et dit ne pas avoir infligé un nombre d’amendes  supérieur aux 5 doigts de la main.

Il garde de merveilleux souvenirs, mais a aussi des regrets avec les disparitions des grandes courses telles que le Tour du Léman, le Grand-Prix de Genève, le Grand-Prix de Fribourg, le Grand-Prix Suisse de la Route…

Sa carrière de commissaire s’est terminée fin 2015 avec les deux tentatives de record de l’heure suisse au Vélodrome Suisse de Granges, le Défi Boscardin et le Cyclocross national de Nyon en apothéose.

Bonne retraite Manu et merci pour ton engagement pour la cause de notre sport favori !

 

Texte du Webmaster de l’ACCV: Marcel Combremont